MAI 68,
50 ANS APRèS...


Une exposition conçue comme une radiographie des événements de Mai 68 sur le territoire Creusot Montceau.
 

------------------------------------------
  Jusqu'au 15 mars 2019

En 1968, la France compte à peine plus de 49 millions d’habitants parmi lesquels 700 000 étudiants. La majorité s’acquiert à l’âge de 21 ans. Le nombre de chômeurs est de 585000. Trois semaines de congés payés sont octroyées aux travailleurs. Les femmes représentent 37,9 % de la population active. Le taux horaire du SMIG est fixé à 2,2 francs. Dans cette France, une révolte universitaire parisienne se déclenche le 22 mars et s’amplifie au début de mai 68. Elle entraîne dans son sillage près de 9 millions de travailleurs,tous secteurs confondus, qui, du jour au lendemain, décideront de se mettre en grève.

Au Creusot, Paul Dalliance, photographe amateur, immortalise les acteurs et les événements. 50 ans après, il décide de faire don à l’Écomusée de la centaine de clichés préservés par le temps. Près de 80 ont été sélectionnés pour constituer la colonne vertébrale de l’exposition. Ils sont complétés par un fonds d’archives privé, prêté à l’Écomusée pour l’occasion.

L’exposition s’appuie également sur la presse de l’époque, les archives des syndicats, les rapports et les télégrammes échangés entre les différents services de l’État et donne la parole aux principaux témoins ou acteurs pour proposer une radiographie locale des événements : comment la contestation démarre-t-elle ? Comment s’intensifie-t-elle sur le territoire Creusot Montceau ? Comment gagne-t-elle progressivement les lieux de travail et d’enseignement ? Comment s’organise-t-elle ?

Et bien sûr, 50 ans après, quels sont les acquis réels de Mai 68 et que reste-t-il de Mai 68 dans la vie sociale et dans les esprits ?

 

Photo © service Écomusée, P. Dalliance